• Accueil
  • > Recherche : radioamateur bouche du rhone

Résultats de votre recherche

Communication du président

Posté par ADREF 13 le 10 octobre 2018

Suite à l’arrêt prochaine des fonctions de certains membres du C.A. en fin de mandat,et souhaitant changer d’activités, l’ADREF 13, fait appel aux forces vives du radioamateurisme

des Bouches du Rhône, pour, d’une part apporter du sang neuf au sein de l’équipe du bureau, ainsi que pour nous apporter ponctuellement un coup de main pour les événements, comme

les congrès, ou toute action nécessitant des bras, sur qui nous puissions compter efficacement,sans pour autant être obligés de faire partie du bureau de l’ADREF.
Il y a de la place pour tous, dans le bénévolat pour notre association et à destination de notre communauté radioamateur, merci de vous signaler.
Cette info sera relayée lors de notre A.G. le 19/01/2019, qui cette année se déroulera à Gignac la Nerthe au restaurant et salle « Le Malicia ».
Notez que cette AG sera suivie d’un repas sur le lieu de l’AG, sous réserve d’un minimum de 30 repas minimum réservés, contact F6GMO.
Par ailleurs, le siège social de l’ADREF va changer, suite à une défection relative à la localisation de cette boite aux lettres,l’ info paraitra sur le BLOG de l’ADREF.
Coupe du REF: nous participerons au RadioClub F6KRD,  F6DHI à fait un appel à coup de main pour démonter, réparer et remonter la deux éléments du RC; il sera aussi nécessaire  pour les

opérateurs ne connaissant pas l’utilisation du logiciel WINREF (gestion concours), d’organiser une présentation .
MONTEUX : nous seront présents au salon de Monteux, cette année, F5YH pourra remettra les QSL aux OM qui l’auront demandé à F6GMO sur l’air ou par mail, 15 jours avant le congrès.
CONGRES de l’ADREF: il se tiendra le 01/06/2019 à Roquefort la Bédoule date unique regroupant les deux congrés, pour un ensemble de raisons, il se fera conjointement à l’ARES,

donc certains membre sont aussi membres du bureau de l’ADREF.
Par ce choix nous espérons plus d’exposants PRO sur le salon suite aux retours de ceux-ci. Bien entendu, tous ces sujets seront évoqués lors de l’AG en janvier.

 

Dernier point, et non des moindre, la visite technique sur le site du R7, a confirmée que le relais fonctionnait normalement, et que les perturbations émanaient de la bande Aéro,

sans pour autant pouvoir cerner précisément l’émetteur en cause, il est fort probable à la vue des mesures et monitorings réalisés sur place, que l’émetteur (ou les) en cause ne se situe pas

sur le site du R7 mais sur un autre site émission aero dans le département.

 

J’avais fais appel à vous OM’s du 13 pour me remonter des enregistrements en AM de l’entrée du R7, je n’ai à ce jour rien reçus, la perturbation aurait elle disparue sur la zone Istres/Salon ?

 

 Par ailleurs, j’ai demandé aux exploitants des relais DMR dans le 13, de bien vouloir contrôler l’espace spectral occupé par ceux-ci, et de réduire celui ci si débordement. cela faisant suite à demande d’un OM.

 

Bonne lecture, avec les cordiales 73s du C.A. de l’ADREF13, et de votre serviteur F6HTG.

Publié dans Non classé | Commentaires fermés

Assemblée Générale de l’ADREF 13

Posté par ADREF 13 le 19 janvier 2014

L’AG s’est déroulée comme prévue au Chabrot. La pluie a probablement du décourager certains OM de sortir de leur QRA. Cela n’a pas empêché les OM présents d’écouter avec attention les différents sujets de l’ordre du jour.

Une minute de silence pour les OM décédés en 2013

Le rapport moral présenté par notre président F6DHI a été approuvé par l’ensemble des OM présents. L’énumération des actions menées en 2013 met en évidence une forte activité de notre association dans tous les domaines, concours avec l’indicatif TM4M, mise en place de relais et entretien de ceux ci, les célèbres Boufigos , participation à des manifestations pour promouvoir le radio-amateurisme sous toutes ses formes, etc  ..

Nos trésoriers, Georges F4ERN et Christian F1RCH ont communiqué sur le bilan financier 2013 et le prévisionnel pour 2014. Le compte  et bon est la trésorerie de l’association est saine. Pour maintenir le bon niveau d’activité, les trésoriers sont prêts à accepter de nouvelles adhésions ou dons, aux OM du 13 de jouer. Les votes ont donc validés l’utilisation de notre trésorerie.

 

Composition du CA :

Six membres du conseil d’administration étaient sortants :

 F2VH – F4GHV – F6DHI – F6GMO – F4ESK – F4AQG

A l’exception de F4GHV qui ne souhaitait pas se représenter, les autres OM l’ont fait et ont été reélus. Le CA accueille également

un SWL  FAVEEUW Yves et  F5YH, bienvenue à eux .

Modification des statuts :

Le président F6DHI intervient pour donner quelques explications. Il évoque le changement de statut du REF Union qui devient REF . Le changement le plus important est que pour les votes « 1 OM = 1 voix », d’autre part la disparition des établissements départementaux (ED). Cela a donc entrainé  un changement des statuts du REF 13. Pour l’essentiel les dispositions changent peu. Les modifications notables sont celles-ci :

 

-           L’ADREF 13 anciennement « Association Départementale du REF des Bouches du Rhône » devient L’ADREF 13 « Association départementale des Radioamateurs et Ecouteurs Francophones des Bouches du Rhône

 -           Tout référence au REF Union disparait.

 -            Le nombre maximum de membre du conseil d’administration passe de 9 à 12.

 Intervention Patrice F4ESK

Afin de préparer l’avenir, Patrice a déroulé les activités et manifestations pour 2014. Nous retrouverons tout ce qui rencontre l’intérêt des OM du 13, à suivre sur le site de l’ADREF13 en continu.

 

Pour finir, un repas pris en commun a permis de clôturer cette AG dans une ambiance sympathique .

 Quelques interventions :

 

Intervention de Christophe F4AQG qui                                                     F6CFZ , organisateur de l’AG de l’UFT 2014 à Aubagne

incite les OM à participer au concours.

A l’initiative des QSO SSTV sur le R7

AG012014 (6)AG012014 (7)

AG012014 (2)     JIB F2VH intervient pour évoquer le salon de Roquefort La Bédoule

 

AG012014

Certains membres du bureau se lâchent .

 

 

 

 

 

 

 

Rendez vous l’année prochaine.

 

Quelques photos (Merci à F4ESK , F1LVO et F4DDX)

 

AG 2013
Album : AG 2013
AG tenue le 18/01/2014 à Marseille
42 images
Voir l'album

 

 

 

 

Publié dans divers | Commentaires fermés

ADHESION à l’ADREF 13

Posté par ADREF 13 le 26 décembre 2012


Rejoignez l’ADREF 13. Cotisation annuelle : 25 euros, chèque à l’ordre de l’ADREF 13 à envoyer au siège social (ADREF-13 –  Bât 34 Hameau des Frênes -  Chemin Départemental 6 -   13109 SIMIANE COLLONGUE)  ou à un membre du bureau de l’ADREF 13.

Merci d’imprimer le bulletin ci joint, de le compléter et de le joindre avec votre chèque.      fichier pdf adhesion 2019

 

Vous avez également la possibilité de régler par carte bancaire ou par votre compte Paypal

Vérifiez bien le nombre d’adhésion et le montant avant de valider.

PayPal - la solution de paiement en ligne la plus simple et la plus sécurisée !

 

 

Vous souhaitez faire un don pour contribuer au renouvellement des matériels qui vieillissent (relais, transpondeur, antenne etc ..) Ici

 

 

Cher OM, le moyen le plus sûr de faire vivre notre activité est de s’en donner les moyens. Pour cela, rejoignez l’ ADREF 13.

            Pour nos actions de PROMOTION du radio amateurisme nous avons besoin de vous.

            Nous participons aux principaux salons régionaux : MONTEUX, ROQUEFORT LA BEDOULE, organisons celui de VITROLLES.

            Nous sommes actifs lors de la fête de la science de GARDANNE.

            Nous maintenons des relais et transpondeurs, ainsi que la totalité du réseau APRS des Bouches du Rhône (8 sites relais).

            Les « samedis radioamateur » centrés sur un thème sont l’occasion de former et informer sur les nouveaux moyens de trafic, l’évolution des techniques …

            Le suivi des projets scolaires est un moyen de proposer notre activité auprès des jeunes.

            Autant de bonnes raisons pour nous rejoindre ou nous aider par votre adhésion.

 

 

 don

Publié dans | Commentaires fermés

Réponse du ministre à la lettre aux députés

Posté par ADREF 13 le 5 mars 2011

 

   Vous trouverez ci-dessous la réponse faite par le ministre à notre courrier envoyé aux députés et sénateurs des Bouches du Rhône et relié par plus de 60 départements.

      Vous constaterez qu’il n’est pas répondu à l’autorisation du 50 et 70 Mhz….et autres points évoqués dans notre courrier. Cela est dommage mais à vrai dire prévisible dans l’état actuel où se trouve la considération du monde radioamateur en France.

       Sachez toutefois que nous continuons notre action à un autre niveau et sous d’autres formes.

       Une question demeure : que pouvez-vous faire localement ?  D’abord il me paraît important de dire à nos élus qui nous sommes et surtout que nous existons….et que nous votons.

       Vous noterez dans le début de la réponse qu’il nous est dit que nous occupons peu les bandes……à nous de faire en sorte que cela change…!

                  Bon trafic à toutes et tous, 88/73 Christian F6DHI, président de l’ADREF13.

       

Télécommunications – réglementation – radioamateurs. revendications

Question écrite n° 98165 – 13ème législature posée par Mme Martinez Henriette (Hautes-Alpes – Union pour un Mouvement Populaire)

publiée au JO le 18/01/2011

Mme Henriette Martinez attire l’attention de M. le ministre auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, sur la situation des radioamateurs français. En effet, ceux-ci s’inquiètent de l’écart croissant entre les droits qui leur sont accordés, en comparaison avec ceux qui sont accordés à leurs voisins européens et des conséquences que le retard de notre législation implique en termes de développement de cette activité bénévole qui sert notamment à sauver des vies, lorsque les compétences des radioamateurs sont mises au service de la sécurité civile. Outre l’effet positif que la modernisation de la législation pourrait avoir sur l’intérêt que peuvent porter les jeunes au radioamateurisme, elle aurait également des retombées socio-économiques dans le domaine de l’électronique et du loisir éducatif des jeunes. Elle lui demande, par conséquent, s’il est prévu des modifications des règlements actuels en faveur de : l’interconnexion des réseaux radioamateurs avec Internet, l’utilisation de modes de transmission numériques, l’attribution de la bande 50 MHz sur la totalité du territoire, avec une puissance de 100 watts, l’extension de la bande des 160 mètres, l’attribution de la bande 70 MHz et l’attribution de la bande des 5 MHz.

Réponse du ministère : Industrie, énergie et économie numérique

parue au JO le 01/03/2011

Le nombre des radioamateurs en France est historiquement faible (13 610 en 1986 et 14 990 en 2010) par rapport aux pays européens de même taille. En outre, leur nombre diminue sous l’effet de l’attractivité des réseaux Internet et sociaux, avec pour conséquence une faible occupation des bandes de fréquences. Au-delà de données culturelles, plusieurs raisons peuvent y contribuer : les examens organisés par l’administration française sont sélectifs, avec des taux de réussite d’environ 63 % (à comparer avec les niveaux de certains pays européens qui peuvent dépasser 90 %) surtout, certains pays attribuent plusieurs indicatifs au même radioamateur, ce qui a pour conséquences de gonfler le nombre de radioamateurs. La réglementation française des services radioamateurs est conforme aux dispositions européennes générales relatives aux communications électroniques et au règlement des radiocommunications de l’Union internationale des télécommunications (UIT). Le code des postes et des communications électroniques (CPCE) reprend ainsi les dispositions européennes et internationales existantes. Ce cadre juridique a été validé à plusieurs reprises par le Conseil d’État, saisi au contentieux par des radioamateurs. Par ailleurs, plusieurs réformes ont déjà été menées pour répondre aux attentes de la communauté radioamateur. Tout d’abord, les pouvoirs publics ont investi de manière importante ces dernières années pour moderniser la gestion administrative des services d’amateur en développant, notamment, une application Internet dédiée aux examens d’opérateur et aux annuaires des installations de radioamateurs. Cette application est utilisable depuis la métropole et l’outre-mer. Concernant les indicatifs, dans un souci de répondre à la demande des radioamateurs, l’administration a proposé, début 2009, la possibilité de réattribuer aux radioamateurs ayant une certaine ancienneté les indicatifs courts (à 2 lettres au suffixe au lieu de 3), ce que les associations ont refusé. De plus, et malgré le contexte budgétaire contraint, le montant de la taxe applicable aux radioamateurs n’a pas été revalorisé depuis 1992. De fait, celui-ci est souvent inférieur aux montants applicables dans d’autres pays (à titre d’exemple, un indicatif de station répétitrice est de 46 EUR en France, 153 EUR au Pays-Bas et 200 EUR en Allemagne). Les pouvoirs publics ont ainsi fait le choix de ne pas pénaliser financièrement les radioamateurs. La France dispose, en outre, de l’examen le plus facile d’accès au radioamateurisme en Europe pour la classe d’opérateur « novice ». En effet, pour favoriser le développement du mouvement radioamateur et à la demande des associations, l’administration a mis en place une classe d’opérateur « novice » d’accès simplifié (plus simple que la licence CEPT « novice ») et reposant uniquement sur des connaissances réglementaires élémentaires. La majorité des opérateurs de cette nouvelle classe poursuivent leur progression vers des classes d’opérateur supérieures, ce qui confirme que cette réforme participe efficacement au développement de cette activité. Par ailleurs, certaines classes d’émissions numériques ont été autorisées dans le cadre de la réforme de la réglementation des services d’amateur de 2009. Cependant, l’utilisation de la classe d’émission numérique, associée au protocole « D-Star » (Digital Smart Technology for Amateur Radio), n’a pas été autorisée par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), qui partage en application du CPCE, avec le ministère chargé des communications électroniques, la compétence concernant la réglementation de la mise en oeuvre des installations des services d’amateur, car elle est dédiée spécifiquement aux communications numériques multiples sur le réseau Internet. L’ARCEP estime que cette utilisation sortirait du périmètre expérimental, présenterait des risques en termes de sécurité publique et n’est pas conforme au cadre réglementaire tant national qu’international. En effet, la réglementation internationale et, par suite, le code des postes et des communications électroniques, n’a pas prévu la possibilité de l’interconnexion des installations de radioamateurs aux réseaux ouverts au public. S’agissant enfin de l’attribution de nouvelles bandes de fréquence, les pouvoirs publics sont soucieux d’une gestion efficace de cet actif immatériel qui constitue une ressource rare. Les services d’amateur sont d’ores et déjà affectataires, avec un taux d’occupation d’ailleurs très faible, d’une partie importante du spectre radioélectrique alloué aux radiocommunications civiles. La bande de 7100 kHz à 7200 kHz a été récemment attribuée par l’ARCEP aux radioamateurs. De nouvelles allocations restent néanmoins possibles au niveau international. C’est pourquoi la France vient de déposer une proposition au niveau européen, dans le cadre de la préparation à la prochaine conférence mondiale des radiocommunications de 2012, pour que soit attribuée aux radioamateurs tournés vers les expérimentations la bande de fréquences 461 à 469 kHz. En conclusion, il ne semble pas que la faiblesse historique (en nombre) de la population radioamateurs française soit liée directement au cadre réglementaire applicable, qui a connu de nombreux aménagements favorables à cette activité. En tout état de cause, toute nouvelle évolution de la réglementation des services d’amateurs ne pourrait que se faire en conformité avec le cadre juridique international, sauf à priver les radioamateurs de leur reconnaissance par les institutions internationales comme le Service de radiocommunications de l’UIT.

Publié dans divers | Commentaires fermés

Lettre aux députés.

Posté par ADREF13 le 17 décembre 2010

                     Afin d’être encore  plus efficaces nous avons adressé une lettre à chacun des députés des Bouches du Rhône pour exposer les difficultés que nous rencontrons avec notre administration de tutelle.  Ce courrier a été repris par bon nombre de départements. Espérons que nos élus seront sensibles à nos demandes.

 

                     Je profite de l’occasion pour vous adresser au nom des membres du Conseil d’Administration de l’ADREF13 à toutes et tous, ainsi qu’à vos familles, d’excellentes fêtes de fin d’année.

                                                                 88, 73 Christian F6DHI.

                                        Voici le texte.

 

ADREF13 / ED13

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DES RADIOAMATEURS

DES BOUCHES DU RHÔNE

Association reconnue d’utilité publique

Affiliée au REF-Union (Réseau des Emetteurs Français – Union Française des Radioamateurs)

Etablissement Départemental du REF-Union pour les Bouches du Rhône

 

Marseille le 15 Décembre 2010

 

Objet : motion des radioamateurs du département des Bouches du Rhône.Madame, Monsieur le député-e,

Des catastrophes en France et dans le monde, rappellent souvent le rôle social des Radioamateurs.

 

Qui sont-ils ? Plus de trois millions dans le monde, moins de 15000 en France. Des bénévoles qui sont aussi bien à la pointe de la technologie qu’au service de la Nation en mettant leurs compétences au service de la Sécurité Civile. Je vous invite à parcourir notre plaquette jointe pour plus de détails.

 

Alors que nous assistons dans notre pays à une lente désaffection des carrières scientifiques de la part des jeunes générations, le développement et la promotion de nos activités peuvent susciter des vocations pour des métiers de l’électronique, et pour partie participer au développement économique de la France.

 

Malheureusement notre Administration de tutelle fait de nous des citoyens Européens de seconde zone : en effet, l’écart entre les droits accordés aux radioamateurs en France et ceux des autres pays de l’Union Européenne ne cesse de croître.

 

Comment pouvons-nous justifier que, contrairement à une majorité des pays de l’UE, à cause d’un retard dans notre législation nous n’ayons pas droit, comme eux, à :

 

  • L’interconnexion des réseaux radioamateur avec Internet
  •  

  • L’utilisation de modes de transmission numériques
  •  

  • L’attribution de la bande 50 MHz sur la totalité du territoire avec une puissance de 100 watts
  •  

  • L’extension de la bande des 160 mètres
  •  

  • L’attribution de la bande 70 MHz
  •  

  • L’attribution de la bande des 5 MHz

 

La conséquence grave de cette non harmonisation de la règlementation française, du refus de notre Administration de la faire évoluer, représente un lourd handicap pour intéresser des jeunes à nos activités. Pour preuve la baisse constante du nombre de radioamateurs en France, voyez le tableau comparatif ci-après :

 

 

Pays

Nombre de
radioamateurs

Année des
données

Japon

1 296 059

1999

États-Unis

682 500

2009

Allemagne

75 262

2007

Espagne

58 700

1999

Royaume-Uni

71 250

2009

Italie

30 000

1993

France

14 990

2010

 

Tuer le mouvement Radioamateur français c’est priver la Nation de l’une de ses richesses, c’est bafouer le principe de solidarité et de fraternité entre les États européens.

 

Ce sont les points sur lesquels je tenais à attirer votre attention.

 

Voici ce que nous attendons de vous, qui votez les lois et les règlements :

 

Intervenez auprès de Mr le Premier Ministre et de Monsieur le Ministre de l’Industrie en vue de faire modifier les textes qui règlementent le radioamateurisme en France afin que les radioamateurs français soient égaux vis-à-vis de leurs grands voisins européens.

 

Soyez notre tuteur et non notre liquidateur. A terme, les retombées socio-économiques de ces propositions, dans le domaine de l’apprentissage, de l’emploi dans le secteur de l’électronique, du loisir éducatif des jeunes, seront positives.

 

Je vous remercie sincèrement par avance de votre précieuse et diligente intervention.

Dans un souci d’efficacité, je vous informe que j’ai transmis un exemplaire de la présente au Responsable de votre groupe parlementaire.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le député, l’expression de ma parfaite considération.

 

 

 

Le Président de l’Établissement Départemental des Bouches du Rhône du REF-Union

 

 

Christian BERARD

Publié dans Non classé | 8 Commentaires »

 

MONTEURS |
Apokalypsy na Fanambarana (... |
TR 119 ST NAZAIRE - LA BAULE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Kanentelos N°2
| REGIONAL SNPL F ALPA
| Association Kouli Kana